Et si être heureux était en fait facile à apprendre ?

En ce moment je passe un peu de temps sur les sites de rencontre… Ma vie devient plus stable à nouveau, j’ai envie de m’installer où je suis et me créer une nouvelle vie qui sera différente de la précédente. Une vie qui aura été enrichie par mon parcours totalement singulier. Je recherche donc mon meilleur complice pour partager cette vie totalement sur-mesure et atypique ! Et je suis ravie de découvrir qu’elle n’est pas farfelue, au contraire ! Mais on ne trouve pas son meilleur complice comme ça, d’un coup. Du moins pas chez moi. Cela demande patience et courage. De la patience car il est bon de vivre des choses ensemble et du courage car sans dire sa vérité on ne trouve pas la personne qui nous correspond… Et c’est très dur de dire sa vérité. Cela implique beaucoup de choses, comme avoir résolu ses blessures de l’âme par exemple… Mais tout ceci est un autre sujet que j’aborderai sans doute très bientôt. 

Je ne peux en revanche pas m’empêcher de faire une fois de plus le constat sur ces sites, non seulement de la difficulté à communiquer… Mais aussi du gâchis monumental de relations de familles. Des relations qui passent par des phases « normales »… Que nous connaissons tous… Mais parce qu’on ne nous a pas appris à évoluer vraiment ensemble dans un couple, dans une famille que nous créons, nous ne savons pas surmonter ces épreuves. Nous manquons de ressources. Résultat : nous nous quittons. Mais quand on creuse un peu on se rend compte que pour la plupart les sentiments sont encore présents… Mais ni l’un ni l’autre ne sait quoi en faire. Alors on avance quand même chacun de son côté… Découragé et résigné

Ce que j’ai appris de mon histoire personnelle, de ma propre séparation qui a remis en question ma vie familiale et de celles que j’ai connues par la suite, c’est que nombreuses sont celles qui pourraient être évitées si nous avions le mode d’emploi ! Et c’est cela qui m’attriste ! C’est que personne ne nous le donne. C’est donc ce mode d’emploi là que je suis allée chercher pour dépasser ma propre douleur, mon propre sentiment d’échec. Ce mode d’emploi que j’ai transmis à mes compagnons de route. Le même que j’utilise pour accompagner ceux qui souhaitent encore sauver ce qu’ils ont ou dépasser ce qu’ils ont fait le choix de laisser filer. 

Moi aussi j’ai culpabilisé d’avoir envie de penser à moi, de ne pas arriver à être cette femme ou cette mère parfaite. Moi aussi, j’ai senti mon amour pour mon compagnon filer peu à peu pour laisser la place à l’ennui, à la lassitude, aux conflits, au ras le bol, même. Moi aussi, cet homme que j’avais regardé comme « THE ONE », je l’ai regardé souvent comme un ennemi, un inconnu, comme la source principale de mes problèmes. Moi aussi je me suis sentie incomprise au possible, épuisée de n’être qu’une compagne et une mère. Moi aussi j’ai eu envie de m’échapper en vacances avec mes meilleures copines, de prendre le large, et de me reprendre en main pour m’offrir du renouveau… Moi aussi j’ai eu envie de vibrer à nouveau en regardant ailleurs, en me laissant séduire… Pour ensuite pleurer des nuits entières sur mon sort et culpabiliser, me sentir et me voir comme un monstre. Moi aussi je me suis sentie bloquée par mon conflit intérieur « dois-je partir ou rester ? ». Moi aussi je me suis demandé de nombreuses fois qu’est-ce que c’est « être égoïste « ? Moi aussi j’ai regardé ma jolie famille devenir peu à peu un tas de cendres, ma réussite devenir un échec. Moi aussi j’ai vu mon enfant, qui nous appelait depuis un moment, devoir attendre devant la télé que papa ou maman effondré par un énième conflit trouve la force d’aller s’occuper de lui. Moi aussi je ne compte plus les litres de larmes que j’ai versés. Les jours entiers de douleur. Moi aussi j’ai vécu la séparation, j’ai vu mon beau projet de vie s’effondrer, vendre rapidement notre appart’ car la situation était insoutenable et devait vite changer. Moi aussi j’ai vu la personne avec qui je pensais finir ma vie tomber amoureuse d’une autre alors que nous n’avions pas encore fini et se détourner de moi. De penser sincèrement que je l’aurais bien cherché après tout. Moi aussi j’ai dû vivre cette tonne de paperasse à faire pour enfin commencer une nouvelle vie. Moi aussi j’ai eu des milliards de fois peur de ne pas m’en sortir justement dans cette nouvelle vie. Et moi aussi j’ai fait effectivement le constat que je ne m’en sortais pas. Moi aussi je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait, je me suis sentie totalement perdue et submergée. Moi aussi je n’ai pas su gérer ce tsunami de vide et de solitude et me suis effondrée. Moi aussi j’ai dû dépasser la dépression tandis que j’élevais seule mon enfant en n’ayant qu’un soutien très limité de la part de son autre parent. Moi aussi j’ai dû tirer un trait sur ma dignité des milliers de fois pour avancer en faisant face à des paroles et des réactions cruelles. Moi aussi j’ai dû me dépasser pour obtenir de mon ex ce qui m’est dû de droit. Moi aussi j’ai dû choisir entre mon coeur et le respect que je mérite des milliards de fois. Moi aussi j’ai rencontré de nouveaux compagnons abusifs, j’ai côtoyé le fameux « pervers narcissique » et lui ai survécu. Moi aussi j’ai dû dépasser ça et me reconstruire. Moi aussi j’ai aimé à nouveau une autre personne et ses enfants, leur ai fait une place dans ma vie et me réjouir de leur présence, les prendre tels qu’ils étaient, avec leur propre épreuve et trouver un terrain d’entente. Moi aussi j’ai su ce que c’était d’y croire à nouveau et de construire une nouvelle vie qui fonctionne… Moi aussi j’ai dû abandonner encore un nouveau projet de vie car la vie a fait qu’il s’est encore effondré. Moi aussi j’ai dû surmonter l’incompréhension, le désespoir, l’injustice. Moi aussi j’ai dû faire face à des changements inattendus pas faciles à vivre, à la solitude et l’isolement extrême, à la perte totale de sens, à des réorganisations colossales dans la garde de mon enfant. Moi aussi j’ai dû allier mono-parentalité avec reconversion professionnelle. Et j’y suis arrivée. Moi aussi j’ai changé de vie. Tellement de fois, jusqu’à trouver la bonne ! Moi aussi j’ai vécu ce que vous avez vécu. Oui. Et au milieu de tout ça j’ai su y trouver de grands moments de bonheur et de joie. J’y ai gagné la « chance » de vivre une vie sur-mesure loin de tout conditionnements et sacrifices. 

Les séparations ne sont pas inévitables. Nombreuses sont celles qui nécessitent seulement des bons outils et des clés adaptées pour aider chacun à mieux se comprendre et retrouver ainsi la complicité et la fameuse flamme qui semble éteinte ! Parfois, en revanche, cette flamme est effectivement bien éteinte pour de multiples raisons qui, si elles étaient connues et acceptées, pourraient éviter les si nombreux dommages collatéraux des séparations. 

Quand une histoire se termine il y a des raisons. Mais quand on a aimé réellement quelqu’un, quand on a donné son coeur, quand on a en plus construit quelque chose avec l’autre et que tout s’est effondré, on ne peut pas tirer un trait sur tout ça simplement parce que l’histoire est terminée. Le contraire démontre juste un déni considérable ! Et ce déni, s’il n’est pas détecté, reconnu et dépassé, nous empêchera de construire à nouveau quelque chose d’heureux et de solide ! Il arrive même qu’en dépassant tout ça, une séparation se transforme en retrouvailles ! (Si et seulement si les deux parties retrouvent la même vision des choses et les mêmes envies de vie, je ne suis pas magicienne et ne prétends pas détenir des remèdes miracles ou des filtres d’amour ! Juste des bonnes compétences relationnelles. Je préfère préciser. Non je ne fais pas de miracle.) 

Les relations humaines ont bel et bien un mode d’emploi ! Et ce mode d’emploi n’est malheureusement pas donné dans nos société civilisées qui privilégient l’économie à l’être humain. Nous ne sommes pas des distributeurs automatiques de services ! Nous avons un coeur, des émotions et des sentiments… Et ce n’est pas en les délaissant, en les ravalant, en les ignorant ou en adoptant un comportement qui irait contre notre nature, mais en vivant tout ça, en apprenant à les gérer ces sentiments et ces émotions, que nous allons pouvoir traverser notre vie, nos épreuves, nos difficultés sans trop de lourdeur, mais avec légèreté

Ce mode d’emploi me manquait à moi pour traverser toutes les épreuves qui se sont présentées sur mon parcours. Et il m’a semblé important de le créer, puisque si je l’avais eu, j’aurais sûrement gagné du temps, de l’énergie, j’aurais été moins malheureuse et aurais ainsi moins abîmé ma santé et j’aurais évité de si communes erreurs

Avec le recul, je vois que dès le début mon histoire était programmée pour rencontrer CETTE impasse, CE mur ; Exactement les mêmes que vous ! Ceux qui sont actuellement dans votre vie ! Car nous avons tous ceci en commun : notre humanité et cette société dans laquelle nous vivons qui nous a transmis les mêmes codes ! Nous avons tous ces mêmes besoins qui ne sont pas reconnus et qui finissent par nous exploser au visage avec plus ou moins de pertes, plus ou moins de tracas. Nous avons tous l’espoir inconscient de pouvoir contrôler l’autre… Espoir vain qui doit se transformer désir de contrôler ce qu’on peut contrôler uniquement, c’est à dire soi-même. Nous devons également tous composer avec cet inconscient dont, une fois de plus, nous ne possédons pas le mode d’emploi. Et c’est là dessus que je me suis documentée sans relâche, parce que je voulais comprendre ! 

C’est ces connaissances qui occupaient sans cesse mes pensées au point de m’empêcher de dormir la nuit. Ce désir de comprendre les relations humaines qui m’étaient réellement incompréhensibles et angoissantes, même ! C’est ce savoir-ci que la plupart des gens ont tenté de brider en me reprochant de trop penser. Ce besoin là pourtant, n’était autre que le besoin de devenir indépendante dans mes émotions et autonome dans mes relations ! Le simple besoin intuitif et inné de réfléchir à comment me sortir de la dépendance affective pathologique ! Et c’est ce besoin-ci qu’on a tenté de réprimer tout au long de ma vie ! Cela donne à réfléchir… En tous cas je suis super heureuse d’avoir été suffisamment rebelle pour trop penser quand même ! C’est grâce à ça qu’aujourd’hui je suis aussi sereine, apaisée et outillée dans ma vie relationnelle et dans ma vie tout court ! 

Alors, si vous souhaiter aller plus loin dans la compréhension de ce qui limite votre épanouissement dans votre famille, votre couple, avec vos enfants, pour vos enfants, etc… 

Retour haut de page